A nous deux sur un banc

25487508_1728976407120676_4363082077389942384_o[1]

Réflexion

« A nous deux sur un banc »

« Pense à moi dans une vie parallèle sur un banc public »

 

« Pour cette nouvelle création je me suis interrogé sur notre regard et notre rapport aux autres et face à la vie, de notre innocence.

Pour commencer, je suis partie du constat très simple que la vie n’est pas un long fleuve tranquille, tout le monde traverse des moments plus ou moins difficiles, des périodes douloureuses et des instants de doute, c’est l’un des plus complexes constats que je fais, mais un des plus réels.

Partant de cela, je me suis demandé, les personnes les plus fortes sont généralement les plus sensibles, les personnes les plus gentilles sont les premières à être plus vulnérables, et ceux qui prennent soin des autres, sont généralement ceux qui ont le plus besoin d’attention!

Puis j’ai voulu pointer les trois choses les plus difficiles à dire : je t’aime, je suis désolé et j’ai besoin d’aide.

Pour finir, la question de l’apparence est venu s’ajouter à mes réflexions car même si une personne semble être heureuse il faut pouvoir regarder au-delà de son sourire pour connaitre ses douleurs et ses peines contenues à l’intérieur et donc non visibles.

Ce spectacle est donc une image de notre société où chacun porte un regard particulier sur l’autre.  Ce regard peut être empreint de méfiance par peur de ne pas connaitre l’autre et même parfois, déclenche quelques fois animosité et même d’agressivité qui conduisent un ressentir présentes dans la société actuelle. Nous devenons des naufrages errant, enfermés dans un monde sans cesse en évolution, dicté par des normes de comportement et qui exerce une certaine pression sur les individus.

Car nous sommes tous inconsciemment soumis aux préjugés et aux images que chacun renvoi.

Dans une société où l’individualisme est de plus en plus fort, j’ai souhaité mettre en lumière les notions de partage, de solidarité et d’ouverture d’esprit au sens large. Ainsi, on comprend que le fait d’être égocentrique peut constituer un frein au bonheur et que l’altruisme peut être un bon moyen de trouver sa place dans la société.

Et si nous tentions d’être un peu moins égoïstes : que gagnerait-on à s’ouvrir aux personnes qui nous entourent ? 20171214_153927 20171214_154054 20180104_172928 25487508_1728976407120676_4363082077389942384_o[1]